Résumé :

FB4-PEDIA : Etude de phase 2 d’un conditionnement myéloablatif à toxicité réduite de type Fludarabine et Busulfan intra-veineux à pleine dose dans certaines catégories d’enfants et d’adolescents non éligibles à une approche d’allogreffe standard.

OBJECTIF PRIMAIRE :

Evaluation de la mortalité liée à la greffe (TRM) a un an après allogreffe avec un conditionnement à toxicité réduite chez des patients jeunes (enfants, adolescents) ayant des hémopathies malignes.

OBJECTIFS SECONDAIRES :

  • Incidence de la prise de greffe
  • Incidence et sévérité de la GVHD aigue,
  • Incidence et sévérité de la GVHD chronique,
  • Taux de rechute,
  • Survie sans rechute,
  • Survie globale,
  • Reconstitution Immune

TYPE D’ETUDE :

Etude de phase II, prospective, multicentrique

CRITERE D’INCLUSION :

  • Enfant et adolescent âgé de plus de 12 mois et de moins de 18 ans
  • Disponibilité d’un donneur HLA identique familial ou non familial (10/10 or 9/10 si mismatch au niveau de HLACw)
  • Consentement éclairé signé par le représentant légal
  • Diagnostic d’hémopathie maligne candidate à une allogreffés de cellules souches, mais non éligible à un conditionnement standard myéloablatif en raison d’un risque accru de toxicité. Sont considérés comme critères de non éligibilité à un conditionnement standard myéloablatif: un antécédent d’autogreffe ou d’allogreffe de cellules souches, comorbidités ou antécédents médicaux permettant de prédire un taux prohibitif de TRM et de toxicité avec l’utilisation d’une chimiothérapie/radiothérapie à forte dose selon le jugement du médecin référent (détails fournis dans le protocole).

PLAN DE TRAITEMENT :

Le conditionnement incluera de la fludarabine IV (30 mg/m²/j pendant 5 jours), Busulfan IV (Busilvex 3.2 mg/kg/j pendant 4 jours)( la dose de Busilvex a administrer est à adapter en fonction du poids de l’enfant, voir dans le protocole) et globulines anti-thymocytaires (Thymogolubuline, 2.5 mg/kg/j pendant 2 jours).

Prophylaxie de la GVHD par Cyclosporine A (CSA) seule en cas de donneur familial ou en combinaison avec le mycophenolate mofetil (MMF) en cas de donneur volontaire non-familial.

Après sélection basée sur les critères d’inclusion, les patients ayant un donneur HLA identique (familial ou non) et qui ont accepté de participer à l’étude, seront inclus après signature du consentement par leur représentant légal.

L’enregistrement des patients sera fait de manière centralisée, par le biais d’un CRF électronique. Comme il est d’usage dans les protocoles d’allogreffe, les patients sont suivis de façon quotidienne jusqu’au dernier jour d’hospitalisation. Après la sortie, le suivi sera adapté selon les critères classiques de chaque centre. Le traitement de “support” sera réalisé selon les pratiques de chaque centre.

STATISTIQUES :

Une procédure exacte d’Ahern à une étape est utilisée pour détecter un taux maximal de TRM de 10% a un an après allogreffe, ce qui correspond à une différence de 15%, considérant un taux de mortalité globale de 25% en cas d’utilisation d’un conditionnement standard myéloablatif dans cette population. Avec un taux de significativité de 0,05 et une puissance de 0,80, 45 patients sont nécessaires. Anticipant que 5 à 10% des patients ne seront pas évaluables pour l’objectif principal (critères d’inclusion non-conformes, non-réalisation de l’allogreffe etc.), 50 patients seront inclus au total. Chaque patient inclus dans le protocole et qui a effectivement reçu l’allogreffe sera pris en compte dans l’analyse finale. Une analyse descriptive sera réalisée sur les caractéristiques qualitatives et quantitatives des donneurs et patients, de même que les critères primaires et secondaires. L’analyse de la survie sera réalisée par la technique du Kaplan-Meier, et par le calcul des incidences cumulatives pour les objectifs d’intérêt.

DUREE DE L’ETUDE :

  • Inclusion: 24 mois; Suivi du dernier patient: 12 mois; Durée totale du protocole: 36 mois.


Fichier à télécharger réservé aux membres

Back to Top
Le Cron démarre