CAHPA 2014

Editorial par Ibrahim Yakoub-Agha

L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) a connu, ces deux dernières décennies, d’importants développements tant en ce qui concerne le conditionnement et la source des cellules que sur le plan de la prise en charge des complications post-greffe. Il en a résulté une hétérogénéité croissante dans les pratiques des différents centres de greffes non seulement en France, mais aussi dans le reste du monde.
En dépit des efforts internationaux sérieux par le biais des conférences de consensus, beaucoup de questions restent encore sans réponses scientifiquement validées et admises par tous.
La Société française de greffe de moelle et de thérapie cellulaire (SFGM-TC), qui regroupe tous les centres greffeurs franc¸ais et quelques centres belges, a donc décidé de mettre en place des ateliers d’harmonisation des pratiques en allogreffe, avec, comme but, de trouver un terrain d’entente entre centres qui le souhaitent dans les domaines où la littérature ne fournit pas de réponses incontestables et consensuelles. Cette démarche vise à uniformiser les procédures plutôt que de laisser chacun devoir établir ses propres protocoles. Beaucoup de responsables des centres greffeurs, estimant ne pouvoir disposer de réponses tranchées sur tous les sujets, ont manifesté leur accord sur cet objectif et nous avons pensé que le rôle d’une société savante était d’y donner suite.

Back to Top
Le Cron démarre