PAHPA 2010

Introduction par Ibrahim Yakoub-Agha

L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) a connu, ces deux dernières décennies, d’importants développements tant en ce qui concerne le conditionnement et la source des cellules que sur le plan de la prise en charge des complications post-greffe. Il en a résulté une hétérogénéité croissante dans les pratiques des différents centres de greffes non seulement en France, mais aussi dans le reste du monde.

En dépit des efforts internationaux sérieux par le biais des conférences de consensus, beaucoup de questions restent encore sans réponses scientifiquement validées et admises par tous.
La Société française de greffe de moelle et de thérapie cellulaire (SFGM-TC), qui regroupe tous les centres greffeurs franc¸ais et quelques centres belges, a donc décidé de mettre en place des ateliers d’harmonisation des pratiques en allogreffe, avec, comme but, de trouver un terrain d’entente entre centres qui le souhaitent dans les domaines où la littérature ne fournit pas de réponses incontestables et consensuelles. Cette démarche vise à uniformiser les procédures plutôt que de laisser chacun devoir établir ses propres protocoles. Beaucoup de responsables des centres greffeurs, estimant ne pouvoir disposer de réponses tranchées sur tous les sujets, ont manifesté leur accord sur cet objectif et nous avons pensé que le rôle d’une société savante était d’y donner suite.

Les premiers ateliers se sont tenus à Lille les 23 et 24 septembre 2010. Une cinquantaine de membres de la SFGM-TC s’est réunie pour tenter de répondre à sept questions préalablement choisies par le conseil scientifique. Chaque atelier était composé d’un responsable et de plusieurs membres participants. Un travail en amont avait été effectué durant les quatre mois précédents sous la forme d’enquêtes à l’échelon national sur les pratiques des divers centres, de sondages d’opinion et de recherches bibliographiques. Chaque atelier devait répondre à une ou plusieurs questions posées selon un schéma préalable, en apportant des réponses justifiées et étayées le cas échéant par des références bibliographiques. Le recours à des experts extérieurs était fortement recommandé, notamment auprès de biologistes, voire d’autres spécialistes si nécessaire.

Au terme des deux jours de la réunion de travail, une restitution des résultats a été faite lors d’une séance plénière réunissant tous les participants. Les documents finaux émanant de tous les ateliers ont été envoyés à des lecteurs qui les ont commentés et ont donné leur avis avant une dernière validation par les responsables d’ateliers.

Nous présentons ici le fruit de ce travail collectif, dont les conclusions et recommandations ne seront en aucun cas opposables ni obligatoires. Il s’agit simplement d’un guide proposé aux centres, libre à eux d’en adopter les propositions en totalité ou en partie.

Nous souhaitons remercier chaleureusement le Professeur Francis Bauters qui a bien voulu relire tous les documents avant leur diffusion afin d’en achever la mise en forme définitive.

L’organisation de ces ateliers a été rendue possible par le soutien financier de plusieurs partenaires, notamment les laboratoires Genzyme, Chugaï, Pierre-Fabre, Eusa-Pharma et Sandoz. Nous remercions tout particulièrement les laboratoires Genzyme d’avoir pris en charge en totalité l’impressio du présent numéro spécial de la revue Hématologie.

Ce premier travail collectif sera suivi par d’autres et nous pouvons d’ores et déjà annoncer que les deuxièmes ateliers d’harmonisation des pratiques en allogreffe auront lieu, toujours à Lille, les 6 et 7 octobre 2011.

Back to Top
Cron Job Starts